Forfaits Photo Mariage

A la carte : vous pouvez choisir un forfait photo ou un forfait film, ou encore opter pour un pack complet photo+film.

Pour tous les forfaits photo et vidéo, nous sommes présents depuis les préparatifs (habillage des mariés), les cérémonies, le cocktail, les photos de groupes, le shooting privé du couple et la soirée jusqu'à la pièce montée.

  • Pas de mise en scène, images prises sur le vif
  • Toutes les photos sont retouchées individuellement
  • Prestations non-horaires : Aucun supplément horaire à prévoir !
  • Copyright sur les images inclus : vous disposez et êtes propriétaires de toutes vos photos en HD
  • Frais de déplacement / logement à préciser

 2 forfaits PHOTO

  • PHOTO « CD » : 400 fichiers JPEG haute résolution sur un DVD libre de droits + galerie 72dpi de téléchargement-partage internet
  • PHOTO « CD + WEDDINGBOOK » : 400 fichiers JPEG sur DVD + galerie de téléchargement + le LIVRE grand format de votre mariage (100 photos à choisir) et sa BOX Premium (cuir et bois, plaque en résine laquée)

OPTIONS PHOTO

  • Pack PARENTS : 2 WeddingBooks en format réduit
  • Séance ENGAGEMENT (avant le mariage)
  • Séance BOUDOIR (série de photographies glamour avec la mariée)
  • Séance TRASH THE DRESS (post-mariage, thématique à définir)

NOUVEAUTE : suivi des mariés sur 1 an

PREMIUM (photo+vidéo) : 8 prestations antérieures, clip « Save the Date », Forfait Jour-J en 2CAM, Séance ENGAGEMENT (photo et vidéo), pack WeddingBook complet 1+2, galerie privative, séance TRASH THE DRESS !

Questions/Réponses

Comment travaillez-vous ?

Les images doivent être les plus spontanées possible. Pour cela, pas (ou presque) de photos posées, et une utilisation optimale de la lumière naturelle qui minimise l'utilisation du flash.
Il est bien évident qu'un reportage de mariage comprend deux figures imposées auxquelles il est difficile de se résoudre : les signatures et les photos de groupe, où un certain classicisme restant de rigueur, la pose et le regard dans l'objectif seront requis.
Hors mis ces deux moments précis, je n'exige rien de personne. C'est plutôt moi qui me soumets à la suite des événements, en aucun cas je n'interviens sur le naturel déroulement du mariage. Je privilégie toujours les images prises "sur le vif", tel un "sniper" à l'affût du moindre moment de magie à saisir...

Nous détestons "poser". Est-ce un problème pour les photos de couple ?

Il s'agit généralement d'un moment plus calme après l'effervescence des cérémonies, les mariés s'éloignent un peu de leurs invités qui prennent une collation.
Cet épisode de la journée se prête généralement à une petite discussion, où le jeune couple décompresse un peu, en profite pour reprendre ses esprits.
- « Voilà, c'est VOTRE moment, vous dirai-je. Le seul moment de la journée où vous ne serez que tous les deux… Alors tâchez de m’oublier, prenez quelques minutes pour souffler, pour vous retrouver l’un l’autre. »

Et souvent, la magie opère d'elle-même.

L'important est que les mariés créent LEUR PROPRE MOMENT de retrouvailles, de complicité, de tendresse, et non pas que le photographe leur impose les mêmes attitudes aseptisées qu'avec tous les couples qu'il photographie.

C'est précisément là que l'expression FINI LA PHOTO "DE MARIAGE" trouve tout son sens... Même si certains couples ont besoin d'être plus "dirigés" que d'autres, les barrières tombent une à une, les mariés se décontractent, se rapprochent, commencent à se murmurer des choses, contemplent leurs alliances, échangent des sourires, des regards amoureux que l'émotion du moment condamne au mutisme, des caresses du visage, baisers dans le cou… Certains se mettront à danser sur les notes de musique qui nous parviennent depuis la salle.
Autant de moments uniques qui produiront DES PHOTOGRAPHIES UNIQUES qui ne ressembleront qu'à vous.

Quel style de photos préférez-vous le plus ?

Il s'agit moins d'un style de photos que de photos qui ont du style, précisément. Mais je ne sais pas si on peut parler de « style », comment définir ce terme ? Des photos décalées, décadrées, asymétriques, qui prennent le contrepied des règles de composition classiques apprises à l'école. Bref, faire des photos qui surprennent, sans tomber dans l'exubérance élitiste des farfelus incompris...

Cela dit, c'est surtout l'aptitude du photographe à voir plus qu'à regarder, la rencontre entre un rayon de lumière et un moment unique de beauté qui font une bonne photo. Mais, une fois de plus, la beauté se situe dans les yeux de celui qui regarde. Le style « ON THE VIF » me permet d'accéder à cette beauté. Lorsque l'on demande à quelqu'un de poser, les données sont alors faussées, car la personne, aussi photogénique soit-elle, se fige instantanément. Et là, on l'a perdue, la beauté que je recherche ne peut plus exister. Alors je reste toujours à l'affût de ces visages expressifs, où les gens ne savent pas qu'ils sont photographiés. Les sujets sont naturels, spontanés, donc beaux. You really don't know you are si beaux !

Quelles sont, selon vous, les qualités les plus importantes pour un photographe "de mariage" ?

1 : LA DISCRETION, car les gens détestent se faire emmerder par un photographe despotique. La première récompense est de s'entendre dire : « oh, mais je ne vous ai pas vu de la journée ! ». La seconde est quand la personne poursuit : « vous savez que vous dégagez un charme incroyable, à la George Clooney ? »

2 : LE STYLE. Du style dans chaque photographie, c'est le credo que j'essaie de m'imposer. Le plus grand défi que je me suis lancé a été de développer cette patte personnelle que je voudrais unique. Plus vous pratiquez, plus vous vous améliorez, donc je peaufine mon style sans cesse. Le problème, comme dans tout métier artistique, c'est-à-dire faisant appel à l'approbation d'autrui, à la faculté que vont avoir les gens à aimer ce que vous leur proposez, c'est que l'on ne fait que proposer, justement. Vous faites une photo, comme vous faites un enfant, et dès lors, elle est née, et elle a sa vie propre. Elle vient de vous mais ne vous appartient plus. Vous ne pouvez pas forcer les autres à apprécier votre travail, ni la personnalité artistique qui le caractérise. Tout cela est très subjectif. Je ne sais toujours pas expliquer pour quelles raisons précises les gens aiment mes photos.

Y a-t-il une recette pour réaliser une photo inoubliable ?

Oui, une pincée de profondeur de champ, deux mesures de sensibilité ISO, une cuiller à soupe de distance focale... Ce serait tellement facile ! C'est comme demander à un basketteur le moyen de faire rentrer tous les shoots dans le panier. Les critères techniques sont importants pour ne pas rater une photo, mais deviennent "secondaires" pour la réussir... Cela fonctionne de la même manière dans tout métier artistique : un musicien du Conservatoire va reproduire à l'identique une partition écrite il y a des siècles afin de la rejouer à la perfection, comme l'ont fait avant lui des centaines d'autres "monstres de technique"; et puis un autodidacte qui a la sensation étrange d'avoir été choisi par l'instrument qu'il tient entre ses doigts et dont il improvise un phrasé personnel jamais entendu... peut-être moins impresionnant techniquement, mais qui détient un secret... Vous savez, il y aura toujours les partisans de la musique classique et les fous de jazz... Devinez dans quelle catégorie je me situe.

A propos du FILM, pourquoi cette dénomination de "cinéastes du mariage" ?

Il s'agit pour moi de donner corps à cette irrépressible envie de cinéma qui m'habite depuis bien longtemps.
La seule prétention que j'ai est de vous offrir un film de mariage qui s'apparente davantage à un long métrage de cinéma qu'à une "vidéo de mariage" au sens péjoratif du terme, avec le lourd passé kitsch au savoir-faire approximatif que cette appellation traîne derrière elle.

Bref, VOUS SCOTCHER à votre canapé, plutôt que de vous endormir au bout de 10 minutes !

Qu'entendez-vous par "montage cinéma" ?

Je parle simplement d'une manière de travailler en post-production qui s'apparente à la démarche des monteurs du cinéma :
- Se soucier de la NARRATION : l'ordre dans lequel les plans sont mis bout à bout, en évitant les faux raccords.
- Donner du RYTHME : capter et conserver l'attention du spectateur tout le long du film.
- Soigner les TRANSITIONS: accélérer ou ralentir le tempo du film, donc savoir trouver le bon dosage, la dynamique adéquate.
- Affiner le MIXAGE : trouver la bonne adéquation entre le son direct et le choix des musiques additionnelles.

Par ailleurs, le tournage au steadicam, l'image en 16/9ème et le traitement à 24 images/secondes accentuent encore ce "touché" cinéma que le montage peaufine à merveille en post-production.